Tristan Lajarrige

Canettes, série photos

Découvrez l’oeuvre de Tristan Lajarrige au Parc des Faubourgs (coin Ontario et de Lorimier).

Cette oeuvre fait partie de la 3e édition d’Une vitrine sur les faubourgsExposition Résistance.

Pour plus d’informations sur le projet  cliquez ici


Bio de Tristan Lajarrige

Artiste résidant et travaillant dans la ville de Montréal, Tristan Lajarrige complète présentement un baccalauréat en Beaux-Arts à l’Université Concordia dans le programme de Photographie. Tristan nourrit ses connaissances de l’image grâce à plusieurs expériences professionnelles. Il a été le stagiaire du photographe John Londono et il a également occupé le poste d’assistant directeur artistique chez Sid Lee Paris. Aujourd’hui, il est directeur de l’image chez Folio Montréal. Dans sa pratique artistique, il travaille principalement aux confins de la photographie, mais il expérimente aussi avec la vidéo et l’illustration. Animé par la banalité de sa vie urbaine, Tristan exprime sa fascination pour la beauté de l’ordinaire à travers ses œuvres. Considérant son implication dans un milieu centré sur l’apparence, il se questionne notamment sur la façon dont l’image est perçue et reçue en société.

Démarche

Mon travail s’articule autour d’une exploration de la forme. Inspiré par les couleurs, les textures et les motifs, mon attention pour les détails s’exprime à travers un style graphique et vibrant. Œuvrant souvent avec un sujet spécifique en tête, mes projets prennent une approche conceptuelle. En examinant des endroits et des objets avec lesquels je suis familier, je crée un dialogue entre la simplicité et le mystère. Mes images décontextualisent des objets communs et brouillent la ligne entre l’objectivité et la subjectivité. J’utilise notamment la photographie pour sensibiliser mon public aux problèmes contemporains tel que l’impact des activités humaines sur l’environnement.

Ces 2 photographies sont extraites d’une série réalisée en utilisant des canettes trouvées dans les rues de Montréal.La mutation des canettes en détritus contraste avec leur forme initiale. Au travers d’un processus post-achat, l’un des produits les plus manufacturé et consommé est réduit en déchet. En présentant chacune de ces ordures comme un fétiche d’une collection, le statut d’une canette est élevé à celui d’un objet rare.

Les images ne soulignent pas la valeur utilitaire des canettes mais elles les représentent plutôt comme des figures abstraites à deux dimensions. Le graphisme différencie une canette de sa voisine et permet à l’audience de s’identifier à l’œuvre qui crée un portrait de la société actuelle. Mon projet explore le sujet de la vie urbaine moderne. En mettant en lumière la beauté négligée des canettes, je fais aussi allusion à l’impact qu’elles ont sur notre planète. Leur nouvelle forme témoigne d’une bataille contre l’environnement. La durabilité de leurs matériaux est alarmante puisqu’elle renvoie à un problème sociétal et environnemental planétaire. Les photographies accordent une valeur artistique à des objets ordinaires lors de leur processus de décomposition, exposant un sujet habituellement boudé par les acteurs mêmes de sa cause. Les canettes nous résistent, mais résisterons-nous aux canettes ?